vendredi 7 mai 2021

Science et Jeunesse aux grisons / Athena : des collégien.e.s à l'uni / apprendre à débattre et à argumenter : une compétence scientifique

Une semaine d'étude aux grisons pour quelques élèves passionnés ?

Science et Jeunesse signale qu'il y a encore quelques places disponibles pour la International Wildlife Research Week qui se déroulera aux Grisons ce prochain mois de juin !

Avez-vous pu aller visiter l'exposition virtuelle exposant les TM sélectionnés ?

l'eL'exposition virtuelle des finalistes - dont des TM d'élève romands est encore ouverte ! Vous pouvez aller vous y promener : Cliquez ici !

Vous pouvez également aller voir les vidéos qu'ils-elles ont tourné sur leurs projets en allant sur Youtube. Et vous trouverez les travaux dans leur intégralité sur notre site.

www.sjf.ch     Aarbergergasse 40 | 3011 Berne

Athéna, le programme de découverte pour les élèves du collège

Athéna, le programme de découverte pour les élèves du            collège

Vie de l'UNIGE

Dès cet automne, le programme Athéna offrira aux élèves de 3e et 4e année du collège la possibilité de suivre des cours de sciences et de faire valider les crédits obtenus. Il est également proposé dans une version «mini» destinée aux élèves de 1re et 2e année.

  • Flyer d'information
  • Athéna – Programme d'études anticipées  Inscription en ligne, délai au 23 mai 2021



    Un cours universitaire pour apprendre à débattre et à argumenterUn cours universitaire pour apprendre à débattre et à              argumenter

    Un projet pilote né au sein de la Faculté des sciences vise à renforcer les compétences des étudiant-es en argumentation scientifique. Voir ici

    Alors que l'argumentation est une dimension centrale de la science, elle est rarement développée dans les cours de science, argumente (!) Obsborne (2010) dans la revue Science.

    "L'argumentation et le débat sont courants en science, mais ils sont pratiquement absents de l'enseignement des sciences. Des recherches récentes montrent cependant que lorsqu'on offre aux étudiants des  opportunités pour s'engager dans un débat et une argumentation collaboratifs cela améliore la compréhension conceptuelle des étudiants ainsi que leurs compétences de raisonnement scientifique. Comme le scepticisme critique et rationnel est l'une des caractéristiques d'un scientifique, le manque d'occasions de développer la capacité de raisonner et d'argumenter scientifiquement semble être une faiblesse importante dans la pratique éducative contemporaine. En bref, savoir ce qui ne va pas compte autant que savoir ce qui est juste. Cet article présente un résumé des principales caractéristiques de ce corpus de recherche et discute de ses implications pour l'enseignement et l'apprentissage des sciences ." 
    Osborne, J. (2010). Abstract traduction automatique retouchée   encourage le lecteur à aller vérifier dans l'article d'origine :  ici

    Références:

    mercredi 14 avril 2021

    Les modèles naïfs des élèves à propos de la génétique / La culture numérique - rôle dans l'enseignement des sciences (phy etc…)


    Please find below the details for the next webinar in the series "Innovation in Undergraduate Teaching of Life Sciences":

    April 14 (Wednesday),  17.30 CET (Switzerland)

    Kostas Kampourakis (Section of Biology and IUFE, University of Geneva, Switzerland)

    "Going beyond content knowledge: Addressing students' preconceptions to achieve conceptual understanding in undergraduate biology"

    (Dr. Kampourakis is working on projects relevant to teaching and the public understanding of genetics and evolution; he is also very active as editor of books; see http://kampourakis.com and http://biologie.unige.ch/en/the-section/the-networks/biology-education)

           May 12 (17.30): Katja Köhler and Ernst Hafen (ETH Zürich, CH); Teaching as teamwork - The Center for Active Learning at the ETH Department of Biology

           June 9 (17.30): Pierre Cosson (University of Geneva, CH); Construction of a new bachelor curriculum with integration of multiple soft skills


    Organizers
    : Didier Picard (University of Geneva) and François Lombard (University of Geneva), under the auspices of Life Sciences Switzerland.    

    Details and registration to the series here:

    Don't hesitate to forward this email to your local and international network!


    La culture numérique  quel rôle dans l'enseignement des sciences  ?

    Chèr-e-s collègues,

      Je vous informe que le prochain séminaire "Research and Practice in Science Education" aura lieu en ligne, le lundi 26 avril 2021, de 12h15 à 13h45.


      Andreas Müller donnera une courte présentation intitulée :

    "La Culture Numérique à l'Ecole Sécondaire - Quel Rôle et pour l'Enseignement des Sciences ?"

    L'intégration du numérique à l'école secondaire sera abordée, et en particulier son articulation avec l'enseignement des Sciences. La présentation proposera quelques suggestions concrètes, dans l'idée de lancer une discussion sur le sujet.
    Pour y participer --> cliquez sur ce lien Zoom

    Je reste à votre disposition pour plus d'information.

    Bien cordialement à vous, Florian Stern <Florian.Stern@unige.ch>



    mardi 13 avril 2021

    Ma thèse en 180 secondes : Ce que l'enseignement n'est pas mais qui fait rêver les enseignant.e.s ?

    Ce que l'enseignement n'est pas mais qui fait rêver les enseignant.e.s ?

    L'enseignement n'est pas un spectacle, et l'enseignant.e n'est pas un.e acteur.trice, dit Jean-Marie Zakhartchouk dans les Cahiers pédagogiques à propos du très beau film "Être et avoir" réalisé par Nicolas Philibert.

    "Au-delà des rapports humains qui se nouent dans la classe, au-delà du « brillant » du professeur, au-delà des apparences qui ne permettent guère de savoir si un cours est « réussi », il faudrait plutôt voir le professionnalisme, la compétence à faire que les élèves expriment le meilleur d'eux-mêmes, il faudrait savoir à quel point l'enseignant a su parfois s'effacer, se taire.
    Le discours ordinaire sur l'École a bien du mal à renoncer à cette image du transmetteur magistral qui tend à faire oublier que l'essentiel du travail est invisible parce qu'il opère en profondeur."

    Il ne faut pas confondre l'enthousiasme de l'enseignant.e, et celui qu'il.elle sait susciter. Il ne faut pas confondre le désir de plaire à son public, la démagogie, et susciter le désir d'apprendre, guider pour rendre les élèves capables de comprendre le monde qui les entoure (qui peut traduire le terme empowerment ?).
    Préfigurant Piaget d'une certaine manière, le philosophe danois Soren Kierkegaard (1813 -1855) a bien exprimé cette différence fondamentale entre se mettre en scène et aider l'élève à apprendre.
    "Si je veux réussir à accompagner quelqu'un vers un objectif, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là.
    Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.
    Pour aider quelqu'un, je dois sans doute comprendre plus que lui, mais d'abord comprendre ce qu'il comprend.
    Si je n'y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.
    Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c'est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l'autre plutôt que l'aider.
    Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner; et c'est pourquoi je dois comprendre qu'aider n'est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir.
    Si je n'y arrive pas, je ne puis aider l'autre."
    Traduit par Britt-Mari Barth, 
    Source

    Quand même c'est fascinant, imaginatif  ! 

    Ce qui ne veut pas dire que le challenge incroyable que tentent des doctorants, présenter leur thèse en 180 secondes, ne plaira pas aux personnes intéressées à l'éducation. Jump-To-Science encourage ses lecteurs, qui les regarderont surement avec grand plaisir !
    Et se demanderont peut-être ce qui se passerait à la prochaine évaluation si ils tentaient dans leurs classes ce type de mise en scène…


     

    Inscris-toi à Ma thèse en 180 secondes

    Le concours Ma thèse en 180 secondes permet, depuis presque 10 ans, à de jeunes doctorantes et doctorants, dans plusieurs pays dans le monde, de présenter leur sujet de recherche de manière claire et concise à un public non averti. Il ou elle a une scène, une image et trois minutes pour convaincre.

     

    Après une année chahutée, où le concours, à l'instar de nombreux événements en Suisse et dans le monde, a dû être suspendu du fait des restrictions sanitaires, nous avions donné rendez-vous aux candidates et candidats inscrit-es l'an dernier pour un événement en 2021. La promesse est tenue!

     

    Ma thèse en 180 secondes revient cette année dans un format nouveau. Afin

    d'offrir aux onze chercheurs et chercheuses qui se sont préparé-es des mois durant à cet événement la visibilité qu'ils et elles méritent, l'UNIGE s'est associée à Léman Bleu pour cette cinquième édition.

     

    Nous vous donnons donc rendez-vous le vendredi 16 avril à 19h sur la chaine télévisée genevoise ainsi que sur unige.ch/mt180 pour suivre la soirée, soutenir les candidates et candidats et voter pour le prix du public.

    logo

    Candidates et candidats

    Kenza_Abouir.jpg

    Kenza Abouir
    Faculté des sciences

    Influence de la génétique et de l'environnement sur la vulnérabilité à faire des interactions médicamenteuses : le cas du tramadol
    La bonne dose de tramadol ou comment trouver chaussure à son pied  
    En savoir plus

    Lucie Chauveau.jpg

    Lucie Chauveau
    Faculté d'économie et management

    Personnalisation d'une simulation narrative et interactive dédiée aux proches aidants des malades d'Alzheimer.
    En savoir plus

    Jean-Francois_Clouzet.jpg

    Jean-François Clouzet
    Faculté des sciences de la société

    La coopération transfrontalière en matière de sécurité.
    En savoir plus

    Selim_Habiby.jpg

    Selim Habiby Alaoui
    Faculté de médecine

    Filtre de la réalité orbitofrontal: le rôle de l'ambiguïté.
    En savoir plus

    Erica_Honeck.jpg

    Erica Honeck
    Faculté des Sciences

    Implémentation d'une infrastructure écologique: comment intégrer la conservation de la biodiversité, connectivité et services écosystémiques dans la planification territoriale.
    En savoir plus

    Sebastien_Lambelet.jpg

    Sébastien Lambelet
    Faculté des sciences de la société

    Régimes urbains 2.0: gouverner les villes suisses du 21ème siècle
    En savoir plus

    Akira_Ohkubo.jpg

    Akira Ohkubo
    Faculté des sciences

    La famille de protéines FASTKD: l'exploration du 'processing' d'ARN mitochondrial non-canonique.
    La vie secrète de l'ADN mitochondrial
    En savoir plus

    Leonie_Pellissier.jpg

    Léonie Pellissier
    Faculté des sciences

    Étude compréhensive de communautés d'endophytes foliaires issues d'un palmier de la forêt amazonienne : un modèle pour déchiffrer les interactions hôte-microbe et explorer la chimio-diversité et la bioactivité des métabolites.
    En savoir plus

    StefanoPollastri.jpg

    Stefano Pollastri
    Faculté des sciences

    Agrégation de cendres volcaniques: contraintes théoriques, expérimentales et de terrain.
    Comprendre la formation des amas de cendres volcaniques pour mieux prévoir l'impact des éruptions En savoir plus

    Ozlem_Sevik.jpg

    Özlem Sevik
    Faculté des sciences

    Etude phytochimique de plantes du Niger actives contre la maladie de Chagas.
    En savoir plus

    Adrien_Waelchli.jpg

    Adrien Waelchli
    Faculté des sciences

    Construction à l'échelle atomique d'un matériau supraconducteur à base de plans Cuivre-Oxygène.
    Construction à l'échelle atomique d'un matériau supraconducteur 
    En savoir plus


    VISIONNEZ LES VIDÉOS DES LAURÉAT-ES 2019

    Romain_Bodinier_web.jpg  1er prix du jury:

      Romain Bodinier
      Faculté de médecine




    Dalila_Salamani_web.jpg  2ème prix du jury:

      Dalila Salamani
      Faculté des sciences

     

     

    Audrey_Noireterre_web.jpg

      3ème prix du jury et prix du public:

      Audrey Noireterre
      Faculté des Sciences

     

     


    Photos:  Manon Voland

    jeudi 8 avril 2021

    les erreurs dans le caryotype comme facteur central de la fertilité : causes et mécanismes

    La fertilité maximale entre 20 et 30 : déterminée par les aneuploidies ?

    Qui n'a pas entendu parler de la courbe de fertilité féminine en "U" inversé avec un maximum entre 20 et 30 ans. Mais qui sait en expliquer les causes ? 
    Des recherches récentes suggèrent que les erreurs lors de la méiose résultant en un nombre incorrect de chromosomes dans l'ovule (aneuploidie) sont un facteur important des variations de la fertilité humaine au cours de la vie reproductive.
    Le gain ou la perte d'un chromosome - ou aneuploïdie - agit comme l'un des principaux déclencheurs d'infertilité et d'arrêt de grossesse chez l'humain. Ces anomalies chromosomiques touchent plus de 40% des ovules chez les femmes aux deux extrémités du spectre d'âge, c'est-à-dire les très jeunes filles ainsi que les femmes en âge de maternité avancé.  (Wartosch, et al. 2021)  Traduction automatique retouchée
    Les futurs ovules restent des dizaines d'années bloqués en cours de méiose, les chromatides restant "collés" très longtemps grâce à la cohésine. Cette liaison entre les chromatides est très forte chez les très jeunes femmes  et diminue avec les années, explique Jennifer Gruhn, dans un podcast de Science. Quand cette liaison est encore  trop forte  cela peut conduire à des non-disjonctions  et lorsqu'elle est trop faible à des séparations prématurées ou incorrectes des chromatides Dans les deux cas le nombre incorrect de chromosomes dans l'ovule risque fort d'empêcher la grossesse d'aller à son terme. Gruhn, et al (2019 analysent dans une perspective évolutive ces mécanismes pour explique la courbe en U.
    encourage le lecteur à aller vérifier dans l'article d'origine :  ici

    La meiose ovocytaire : un processus complexe

    Dans la méiose ovocytaire, la réplication de l'ADN et la recombinaison méiotique - au cours du développement du fœtus  de le future mère - s'arrête au stade diplotène […]. À ce stade, les chromosomes homologues sont attachés ensemble dans une configuration bivalente en raison de la recombinaison croisée entre les chromosomes homologues et de la cohésion entre les chromatides soeurs. Cette configuration bivalente doit être maintenue pendant des décennies jusqu'à l'ovulation, lorsque la méiose I (MI) est terminée et que les chromosomes homologues se séparent, réduisant de moitié le nombre de chromosomes. Cet arrêt prolongé ainsi que les configurations de recombinaison vulnérables sont deux raisons majeures pour lesquelles l'aneuploïdie dans les ovules humains est au moins un ordre de grandeur plus élevée que dans les le spermatozides. Le futur ovule s'arrête à la métaphase II et ne termine la deuxième division méiotique, où les chromatides sœurs se séparent, que lors de la fécondation par le sperme (figure 1A) (Wartosch, et al 2021) Traduction automatique retouchée
    encourage le lecteur à aller vérifier dans l'article d'origine :  ici

    image
    Fig 1: Erreurs de ségrégation durant la méiose I et de la méiose II et leur dépendance de l'âge dans les ovocytes humains. (A) Modèles de ségrégation chromosomique dans la méiose I et la méiose II. (B) La courbe en U de l'aneuploïdie dans les ovocytes humains (ligne rouge en pointillé) est une compilation des trois événements de mauvaise ségrégation chromosomique - MI NDJ (bleu), PSSC (orange) et RS (jaune) - qui agissent de manière dépendante de l'âge  . MI NDJ, MI non-disjonction; PSSC, séparation prématurée des chromatides soeurs; RS, ségrégation inverse   [img]. Source : (Wartosch, et al. 2021)

    Les mécanismes de la différence de fertilité en fonction de l'âge

    Gruhn et al. (2019) indiquent que cette courbe en U inversé de la fécondité provient d'erreurs chromosomiques dans la formation des ovules humains, qui entraînent un déséquilibre génomique et des pertes de grossesses cf Fig 1 B qui montre la fréquence des aneuploidies en rouge.
    Les types d'erreur les plus fréquentes ainsi que les chromosomes affectés dans les groupes d'âge jeune et avancé sont différents, ce qui suggère que deux mécanismes chromosomiques distincts produisent la réduction de la fertilité vers les deux extrémités de la courbe en U inversé. Selon Gruhn, et al. (2019) l'évolution a sélectionné là un équilibre entre les risques de la grossesse et la nécessité évolutive de la procréation.
    Les auteurs montrent que la structure chromosomique s'érode principalement avec l'âge, agissant comme une «horloge moléculaire» pour la sénescence reproductive.  (Gruhn, et al 2019) Traduction automatique retouchée
    encourage le lecteur à aller vérifier dans l'article d'origine :  ici

    La cohésine se dissocie avec l'âge ce qui détermine la séparation correcte ou non des chromatides

    Wartosch, et al. montrent bien dans la figure 2B comment la cohésine tient ensemble les chromosomes durant des décennies jusqu'à la séparation avant l'ovulation. Or la cohésine se dissocie des chromosomes avec le temps (Cf. Fig. 2B).  Ainsi la liaison entre les chromatides est très forte chez les très jeunes femmes ( 2B gauche) et le risque de Non Disjonction (NDJ en bleu dans la figure 1B) serait plus important, produisant un ovocyte II avec deux chromatides identique ou aucun ( Figure 1A 2ème ligne 2ème cas).
    Pour les femmes très jeunes Gruhn, et al. (2019) sont plus nuancés "a separate, and currently unclear, mechanism causes increased rates of MI NDJ in young females."
    Les deux articles indiquent que plus tard, quand cette liaison devient trop faible cela peut conduire à des séparation prématurée des chromatides sœurs (PSSC, orange dans la figure 1B), et à des ségrégation inverse des chromatide (RS, jaune dans la figure 1B). Les diverses formes que peuvent prendre les chromatides lors de problèmes de disjonction dans les ovocytes plus âgés est illustré dans la cf Figure 2 C.  encourage le lecteur à aller vérifier dans l'article d'origine :  ici


    Fig 2: Changements structurels et alignements alternatifs des chromosomes au cours de la méiose I (MI). (A) Pendant la métaphase MI, les bivalents s'alignent sur la plaque équatoriale du fuseau méiotique avant que les chromosomes ne soient séparés. (B) La cohésine  se dissocie des chromosomes avec l'âge de la femme. (C) Schéma illustrant les modifications de structure des bivalents chromosomiques avec l'âge maternel qui avance.  [img]. Source : (Wartosch, et al. 2021)

    Apprendre des termes et une séquence d'étapes ou comprendre le mécanisme ?

    Les deux bien sûr !
    Mais il est tellement plus facile de composer des exercices et des questions de type descriptif pour les évaluations comme nommer les structures sur cette figure, placer les images dans le bon ordre, combien de chromatides à tel stade de la méiose, … De plus comme ces questions sont bien ancrées dans les habitudes et pratiques, qu'elles sont socialement reconnues (les parents, les autorités les reconnaissent …) le risque est grand - comme l'a montré Chevallard, (1991) avec  la transposition didactique - qu'on finisse par se rabattre sur ce premier type de questions descriptives. 
    Mais les plans d'études donnent pour mission à l'enseignement des sciences d'aider comprendre (prédire, expliquer les phénomènes) et participer aux décisions des futurs citoyens.
    N'est-il pas possible de préparer nos élèves à être évalués sur des questions de compréhension, portant sur le mécanisme :
    -Avec les modèles vus en classe que se passerait-il si on dissociait la cohésine dans des ovocytes de femmes a)  très jeunes, b) plus mûres  : quelles incidences sur la fécondité ? Justifiez votre réponse en indiquant l'effet de la cohésine et sa variation au cours de la vie reproductive d'une femme:
    -Avec les modèles vus en classe que se passerait-il (en termes d'aneuploidies et de fécondité)  si on transplantait un ovocyte de femme jeune chez une femme plus mûre. Justifiez votre réponse en indiquant l'effet de la cohésine et sa variation au cours de la vie reproductive d'une femme:
    -Avec les modèles vus en classe que se passerait-il  (quels stades de ma méiose se passeraient correctement, lesquels non, et pourquoi) si le fuseau était absent ( colchicine)
    - Que se passerait-il si les chromosomes homologues ne s'appariaient pas dans la prophase I.
    Pour une espèce où N=3, former deux  schémas comparant a) la situation normale et b) ce qui pourrait se passer sans appariement : Dessiner pour a) et b)  la métaphase I, la télophase I, la métaphase II et les gamètes ?

    Partagez vos idées et commentaires avec les autres lecteurs de Jump-To-Science - en commentant le blog ou en répondant à ce mail par exemple .

    Références:

    • Chevallard, Y. (1991). La transposition didactique. Du savoir savant au savoir enseigné (2e éd. revue et augmentée, 1985 lre). La Pensée sauvage.
    • Gruhn, J. R., Zielinska, A. P., Shukla, V., Blanshard, R., Capalbo, A., Cimadomo, D., Nikiforov, D., Chan, A. C.-H., Newnham, L. J., Vogel, I., Scarica, C., Krapchev, M., Taylor, D., Kristensen, S. G., Cheng, J., Ernst, E., Bjørn, A.-M. B., Colmorn, L. B., Blayney, M., … Hoffmann, E. R. (2019). Chromosome errors in human eggs shape natural fertility over reproductive life span. Science, 365(6460), 1466‑1469. https://doi.org/10.1126/science.aav7321
    • Wartosch, L., Schindler, K., Schuh, M., Gruhn, J. R., Hoffmann, E. R., McCoy, R. C., & Xing, J. (2021). Origins and mechanisms leading to aneuploidy in human eggs. Prenatal Diagnosis, n/a(n/a).https://doi.org/10.1002/pd.5927

    mardi 30 mars 2021

    Le Muséum inaugure un espace d’auto-défense environnementale.

    Jump-To-Science s'est fait le relais de recherches qui montrent que la catastrophisme ne conduit pas vraiment à changer les comportements, que ce qui fait la différence c'est plutôt des exemples positifs, des occasions d'agir accessibles et que pouvoir contribuer à améliorer les choses procure un sentiment satisfaisant

    Le nouvel espace du Muséum propose un espace  AG!R, c'est tout naturel!
    http://www.museum-geneve.ch/  
    Route de Malagnou 1, 1208 Genève, Suisse


    AG!R

    AG!R, c'est tout naturel!




    Un espace d'auto-défense environnementale, pour comprendre, échanger et surtout… agir!

    À propos de l'érosion de la biodiversité et du changement climatique, il y a celles et ceux qui croient savoir, mais il y a surtout celles et ceux qui aimeraient en savoir plus et se mettre en mouvement. AG!R, un nouvel espace du Muséum, est un condensé de convivialité pour s'informer et chercher des solutions par tous les moyens, avec des scientifiques et des spécialistes de l'information. AG!R vous accueillera pour lire, réfléchir, mais aussi rencontrer, jouer, fabriquer, s'amuser… et surtout agir!

    Dès le 6 avril 2021, au 2e étage du Muséum.
    Ouvert tous les jours du 6 au 11 avril,
    puis les mercredis et les samedis, de 10h à 16h30.


    Click & Collect

    Une généreuse brochette de beaux-livres, essais, romans, guides et bandes dessinées sur la biodiversité et l'urgence climatique vous attend déjà en click & collect!

    Consultez notre catalogue ici!

    MARCHE À SUIVRE:
    - Choisissez jusqu'à 2 documents parmi nos 200 ouvrages en tout genre et tous publics.
    - Envoyez votre choix à agir.mhn[at]ville-ge[dot]ch
    - Présentez-vous avec une pièce d'identité au 2e étage du Muséum (devant l'espace AG!R) le mercredi qui suit entre 14h et 16h et retirez votre sélection pour un prêt de 2 semaines.

    Savourez!

    Muséum d'histoire naturelle (MHN)
    Département de la culture et de la transition numérique
    Route de Malagnou 1
    1208 Genève, Suisse

    www.museum-geneve.ch   
    --

    vendredi 19 mars 2021

    Un peu hésitant.e à emmener vos élèves dans la nature… vous prendriez un bol (d'air) de formation ?

    Vous êtes un peu hésitant.e à emmener vos élèves dans la nature ?

    Alors que les restrictions sur les déplacements, que l'excès d'écran sont pénibles pour tous, et que le printemps vient de s'annoncer au calendrier (et bientôt au thermomètre ?), les sorties de terrain apparaissent comme un grand bol d'air (aéré donc avec quasiment pas de virus) !

    Du point de vue scolaire les sorties de terrain sont irremplaçables pour aider nos élèves à rencontrer la nature en réalité, à constater la biodiversité sur le terrain, la réserve, les champs, et même les abords de l'école...
    Ou pour éprouver le pouvoir prédictif de l'écologie scientifique ( p. ex ici )

    Certain.e.s enseignant.e.s hésitent à emmener les élèves faute de se sentir assez sûrs de leurs connaissances de terrain, par envie de les rafraîchir ou tout simplement pour de ressentir cette merveilleuse sensation quand on aperçoit un bel animal, on découvre les merveilles d'une plante, un champignon ou une roche, en l'examinant avec l'expertise d'un.e connaisseur.e !

    Les Naturalistes Romands proposent des formations de terrain ou des cours, dont plusieurs sont déjà programmés

    Les principaux thèmes traités ci-dessous -> + complet sur leur site.

    Les naturalistes romands proposent :

    L'association organisatrice se permet également de vous rappeler que cette Formation Naturaliste est "proposée par nos trois associations acoquinées : ProNatura Genève, l'Association des Amis du Jardin Botanique (AAJB) et Les Naturalistes Romands."

    Amies curieuses (et inversement),
    Amis curieux (pareil),

    Nous osons prendre quelques bestioles d'avance sur le printemps pour vous annoncer la parution de la première partie du programme de la Formation Naturaliste 2021. Quelques nouveautés font leur apparition cette année. Nous aborderons notamment les thèmes suivants : l'Ornithologie (le cours démarre bientôt !), les Mammifères, les Minéaux et roches et les Champignons.

    Pour ce qui est de la deuxième partie des cours, où il y aura de la botanique, de l'archéologie et de l'anthropologie de la conservation de la nature, elle ne va pas tarder ; nous vous tiendrons au courant !

    Vous pouvez bien évidemment ne choisir qu'un seul thème parmi ceux-ci. Nous espérons qu'il y en aura pour tous les goûts. N'hésitez pas à vous ruer comme un troupeau de grandes outardes au grand galop sur le premier cours d'ornithologie qui approche dru.

    Les inscriptions se font directement sur le site (-> onglet « S'inscrire ! »)

    En espérant vous y voir venir et sourire, nous vous souhaitons un joyeux printemps, qui - bonne nouvelle ! - est déjà plus proche qu'il y a quelques lignes.

    A très bientôt !Laurent Burgisser
    www.naturalistes-romands.ch

    Formation naturaliste 2021

    Le programme 2021 n'est pas encore complet : d'autres cours seront planifiés dans les jours qui viennent, mais les premiers cours de l'année sont déjà disponibles.

    Les prix sont Indiqués sur le site 70-100.- (membres ) pour chaque série de plusieurs cours et ou excursions 

    1. Ornithologie

    Laurent Vallotton

    8 cours sous forme d'excursions (15 personnes max.)

    Ce cours d'ornithologie pratique, destiné à tous, est réparti sur l'année et s'articule essentiellement entre excursions et baguage d'oiseaux. Il se clôturera par une visite des coulisses du Musée d'Histoire Naturelle de Genève. Sauf une excursion vespérale, toutes ces sorties durent la journée.

    2. Botanique

    Le cours du de botanique du printemps ne peut pas avoir lieu pour des raisons aussi logistiques que sanitaires. Il reviendra l'année prochaine, avec un module de botanique olfactive. Mais cette année, il est secondé par un deuxième cours (Botanique 2) en automne.  Les détails ne vont pas tarder !

    3. Mammalogie

    Cyril Schönbächler

    12 cours sous forme d'excursions (14 personnes max.)

    Le but de ce cours est de se familiariser avec les mammifères de nos régions en tentant d'observer (ou d'entendre) un maximum d'espèces durant l'année. Nous nous focaliserons sur les espèces de moyennes et grandes tailles, tout en n'oubliant pas quelques incartades du côté des poids plumes, volants ou pas. Une partie des sorties se feront à l'affût, il faut donc savoir rester immobile et silencieux et quelques sorties impliqueront quelques heures de marche. Ce cours n'est pas axé sur la photographie des animaux observés.

    4. Minéraux et roches (tout un monde sous nos pieds… et autour de nous !)

    Cédric Schnyder

    4 cours et 1 excursion (12 personnes max.)

    Quelles sont les principales roches que l'on trouve en Suisse ? Comment les reconnaît-on sur le terrain ? Quels sont les minéraux qui constituent les roches et comment les déterminer ? Quelles sont les utilisations des roches en Suisse ? Ce sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés au cours de ces séances. Une excursion au bord de l'Allondon nous fera découvrir la fabuleuse diversité des roches suisses, leurs diverses provenances, ainsi que les histoires qu'elles nous racontent. Ces cours et cette excursion. Ces cours se déroulent au Muséum d'Histoire Naturelle de la Ville de Genève.

    5. Champignons

    Jean-Jacques Roth et la société mycologique de Genève
    3 cours et 1 excursion (15 personnes max.)