mercredi 10 octobre 2012

La carte des goûts selon ses goûts…


En 2007, nous avons fait une Bio-Tremplins à propos de ce monument didactique que sont les 4 goûts sur la langue.
Chevallard appelle monument une savoir incontournable à l'école mais qui a perdu toute connexion avec la réalité
"des monuments que l’on visite par contrainte, dont on ignore et dont on ignorera à quoi ils pouvaient bien servir autrefois, lorsqu’ils étaient « vivants », et à quoi ils pourraient bien servir aujourd’hui si ce n’est à inspirer le respect des mondes morts aux êtres dociles ou à exciter les indociles à se rebeller vainement." Chevallard, Y. (1991).
La répartition de ces goûts est un de ces monuments. Un directeur me disait récemment combien il avait trouvé intéressante le TP qu'un jeune enseignant avait fait en sa présence.… vous devinez qu'il a fait dessiner la carte des goûts aux élèves. Et qu'ils ont tous réussi à présenter au maître la "bonne" carte.


Fig 1: Un exemple de carte des goûts [img] source http://blog.wecook.fr/)
Ce qui aurait du nous questionner est que les cartes diffèrent grandement d'un ouvrage à l'autre,...





Fig 1: Quatre exemples de carte des goûts dans des ouvrages de biologie [img] Sources Anselme, B. (1998), Perilleux, (1999) Marieb, E.N., (2000),
Schäffler, A. (2004)

Or tous ces schémas sont des transpositions depuis un article de 1901 (Hänig, D.P., 1901) du moins selon cette source .
J'ai été y chercher les résultats de ce chercheur en 1901. Son image montre des densités de points qui varient en fonction de la sensibilité.
 
Fig 3: Toutes les carte des goûts viennent de cette image semble-t-il [img] source (Hänig, D.P., 1901)

 
Chemotopic representation of the human tongue according to Hänig (1901), the first source on tongue maps, showing that no taste area is sensitive to less than 4 taste qualities. Taste sensitivity (inverse detection threshold) is represented by the density of symbols. For each of the 4 qualities shown, sensitivity extends across anterior, lateral and posterior (vallate) parts of the tongue. It is highest for sucrose-sweet at the tip, for HCl-sour at th sides and for quinine-bitter at the back, but the differences in sensitivity within each quality are moderate (they are also controversial). In addition, taste sensitivity was reported for the palate (not included here). From these diagrams, now 98 years old, the popular textbook versions, often conveying the impression of  more or less specialized areas, probably arose by "graphical evolution", a curious process.
http://wwwalt.med-rz.uni-sb.de/med_fak/physiol1/LDM/chemotopic_2.htm

Ces transformations qu'on appelle transposition didactique sont particulièrement saisissantes ici :  De subtiles nuances de densité de points deviennent des limites nettes. La source des données et les méthodes de mesure ont disparu et le doute avec. Tout ce qui fait qu'un savoir est scientifique est escamoté.
Par ailleurs on trouve la classique disparition des nuances et des conditions de mesure, la prédominance de l'image sur l'explication qui accompagnent généralement cette transposition.

Il n'y a pas de carte des goûts…?  ou alors c'est la même pour tous les goûts ?

On sait depuis pas mal d'années que les récepteurs aux différents goûts sont répartis de manière identique sur la langue et que ces cartes ne sont plus d'actualité.  D'ailleurs il y a un 5ème goût ( "umami" ~ goût de viande)




Fig 4: La répartition des récepteurs aux goûts est la même pour toutes les qualités du goût.  [img] source Chandrashekar, J.,et al. (2006).
 

Il reste possible que la sensibilité aux différents goûts diffère selon les régions. Même dans ce cas on voit mal comment ce doute pourrait justifier de produire des cartes aussi nettes et tranchées, que celle-ci !

Fig 5: La répartition des récepteurs aux goûts est représentée de manière très tranchée et sans lien avec les données d'origine  [img] source Mc Farland, D., & Tinbergen, N. (1990).

Une certaine réticence à remettre en question ce qui est enseigné depuis des décennies parait probable.
Voici quelques références pour vous faire une opinion et les liens sur les articles mentionnés sont disponibles ci-dessous.

Faut-il abandonner une des rares expériences qui "marchent" et qui passionnent les élèves ?

Nous reprenons ici une manière élégante de gérer cette situation publiée en 2007 dans Bio-Tremplins
Comment gérer la situation où l'on vient d'apprendre que ce qu'on s'apprête à présenter aux élèves n'est plus à jour m'a été racontée par une jeune enseignante (Sabine de Vevey) : après avoir lu la Bio-Tremplin sur la pseudo-répartition des goûts sur la langue quelques jours avant un TP sur ce sujet, elle a décidé de mettre les élèves dans la position - très scientifique - de juger eux-mêmes et de voir le progrès. Elle a d'abord fait le TP classique : demander aux élèves de produire la carte des sensibilités aux goûts sur la langue. Certains sont arrivés à la carte institutionnalisée (les élèves doubleurs notamment) et d'autres non.
Puis elle a montré l'article de Nature (Chandrashekar, et al. 2006) qui révélait que cette carte ne correspond pas aux connaissances actuelles.

Ensuite elle a montré 3-4 ouvrages - très sérieux - qui présentaient une telle carte ... mais chaque fois différente !

1. Marieb, E.N., R. Lachaîne, and L. Moussakova, Anatomie et physiologie humaines. 2000: De Boeck Université.
2.Perilleux, SVT 3ème. 1999: Nathan.
3. Schäffler, A. and N. Menche, Anatomie, physiologie, biologie : abrégé d'enseignement pour les professions de santé. 2004: Maloine.
4. Anselme, B., Repères Pratiques. Le corps humain, Editions Nathan, 1998.

Les élèves ont été très intéressés et fiers d'être partie prenante d'une actualisation des savoirs scolaires. Leur donner juste une carte mise à jour n'aurait pas eu le même effet. Dans ce rôle critique, où ils font face à la complexité et où on les aide à trier ils ont pu construire de solides connaissances sur la base de documents authentiques récents. On sait combien la démotivation des élèves face aux apprentissages en science est nettement liée à leur difficulté à voir des liens avec le monde qu'ils vivent.
Et l'estime qu'ils ont de leur enseignante s'en est trouvée accrue, je pense.
Cet exemple met en évidence combien le rôle que les élèves ont effectivement - ici d'analyse critique et de choix dans l'information - est déterminant pour apprendre dans une société de la surabondance d'information.

Quelle expérimentation pratique-t-on vraiment ?

Comment on est arrivé des années durant à ce que les élèves produisent une carte "correcte" dans ces condition pose des question sur l'expérimentation pratiquée en classe... De Vecchi, G. (2006) analyse d'ailleurs assez bien ces difficultés et incite à plus de modestie : avoir l'ambition d'éprouver une théorie, plutôt que de la démontrer. C'est bien ce qu'a fait cette enseignante.

Et comment une pareille différence dans les sources n'a pas attiré l'attention pose bien des questions sur les liens entre les savoirs de référence et ceux qu'on enseigne... Comment ce que la recherche découvre parvient si transformé jusque dans les classes : la transposition didactique dégrade les savoirs en les rendant compatibles avec l'enseignement.  La vulgarisation suit des cheminements similaires et ce point avait été discuté dans Bio-tremplins en septembre 2010 : La percolation des découvertes scientifiques dans la presse.

Sources :

  • Anselme, B., Repères Pratiques. Le corps humain, Editions Nathan, 1998
  • Chandrashekar, J., Hoon, M. A., Ryba, N. J. P., & Zuker, C. S. (2006). The receptors and cells for mammalian taste. Nature, 444(7117), 288-294.
  • Chevallard, Y. (1991). La transposition didactique. Du savoir savant au savoir enseigné (2e éd. revue et augmentée, 1985 lre ed.). Grenoble: La Pensée sauvage.
  • De Vecchi, G. (2006). Enseigner l'expérimental en classe : pour une véritable éducation scientifique Paris: Hachette éducation.
  • Hänig, D.P., 1901. Zur Psychophysik des Geschmackssinnes. Philosophische Studien, 17: 576-623.
  • Marieb, E.N., R. Lachaîne, and L. Moussakova, Anatomie et physiologie humaines. 2000: De Boeck Université.
  • Mc Farland, D., & Tinbergen, N. (1990). Dictionnaire du comportement animal. Bouquins.
  • Perilleux, SVT 3ème. 1999: Nathan.
  • Schäffler, A. and N. Menche, Anatomie, physiologie, biologie : abrégé d'enseignement pour les professions de santé. 2004: Maloine.